ACTA : nouvelle mobilisation générale le 25 février

Les opposants à l’accord commercial anti-contrefaçon (ACTA) ont arrêté une autre date pour une nouvelle journée de manifestation. Il s’agit du samedi 25 février. Des actions sont d’ores et déjà prévues dans sept pays européens. En France, des cortèges sont organisés dans pas moins de 36 villes.

Pas question de relâcher la pression sur les gouvernements et les élus européens. Alors qu’une première journée d’action s’est déroulée samedi dernier dans toute l’Europe, mobilisant plusieurs dizaines de milliers de personnes, une nouvelle date a été fixée pour défiler à nouveau dans la rue. Cette fois, c’est le samedi 25 février, dans onze jours, qui a été sélectionné.

Comme pour la précédente opération transnationale, une page spéciale « StoppACTA » a été mise en ligne pour cette date. À l’heure où nous écrivons ces lignes, des évènements dans sept pays sont prévus par les manifestants. Il s’agit de l’Allemagne, l’Autriche, des Pays-Bas, de la Suède, du Danemark, de la France et de la Roumanie. La page dédiée à la France prévoit des cortèges dans pas moins de 36 villes.

Les manifestants pourront également compter sur le soutien plus ou moins prononcé de différents groupes politiques européens ou nationaux. Citons ainsi Europe Écologie, le Parti socialiste, le Front de Gauche, le Front National, Debout la République, Cap 21 ou encore le Parti pirate. Certains représentants de ces mouvements se sont ainsi joints aux cortèges qui ont marché toute l’après midi du 11 février.

À l’échelle gouvernementale, il y a désormais six pays qui ont suspendu le processus de ratification de l’ACTA, tandis que quatre ont n’ont pas signé le traité lors d’une cérémonie officielle. Au sein du Parlement européen, le président Martin Schulz s’est laissé lui aussi aller à quelques critiques à l’égard de l’accord commercial anti-contrefaçon, estimant qu’il « n’est pas bon sous sa forme actuelle ».

Les défilés seront-ils cette fois suffisamment imposants pour impressionner Karel De Gucht, le commissaire européen en charge du commerce et en faveur de l’ACTA ?

viaACTA : nouvelle mobilisation générale le 25 février.

Sandrine Bélier, Eurodéputée écologiste, appelle à se mobilser face à ACTA, traité « anti-contrefaçon », à mobiliser famille et proches, aussi, contre ce traité antidémocratique, négocié sans les pays en voie de développement, sans l’OMC, les parlementaires ou les associatifs.

[youtube ibwqiiHS3Lc]

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire