Windows 8 : le système d’exploitation qui change tout ?

1. Windows 8 : le temps du changement est arrivé

Depuis plusieurs années, les analystes financiers, les journalistes et même les utilisateurs s’interrogent sur la capacité de Microsoft à innover et se réinventer. Et voilà soudain que Windows 8 débarque… et change tout ! Le système change les habitudes des utilisateurs, change la perception et l’usage des « Apps », change les techniques de programmation, change les donnes du marché, brouille les pistes, redistribue les cartes, ouvre des perspectives et des opportunités nouvelles aux développeurs comme aux constructeurs de matériels.

En créant Windows 7 (avec ses quelques capacités « touch »), Microsoft s’est aperçu que l’interface actuelle de Windows ne conviendrait jamais à ces nouveaux usages pour l’essentiel tactiles. Avec surface, Windows Phone 7, Kinect, Microsoft a expérimenté et développé de nouveaux concepts ergonomiques s’appuyant sur une gestuelle nouvelle. Le choix pour Microsoft se résumait à soit d’opter pour un tout nouveau système, soit réimaginer Windows en réinventant le système et son interface.

Nous vous proposons ici de plonger à froid, la folie des premières annonces passées, au cœur du nouveau système et découvrir en quoi et comment Windows 8 change la donne…

2. L’interface Metro


Sous le terme « Metro » se cache en fait à la fois de nouveaux principes ergonomiques (expérimentés depuis Zune) et une nouvelle interface utilisateur. Il y a cinq ans, Microsoft a commencé à débaucher à tour de bras des grands experts du design et de l’ergonomie. Leurs travaux ont conduit à l’élaboration de Metro.

L’interface utilisateur, très inspirée de Windows Phone 7, repose sur des Tuiles qui s’apparentent à des icônes survitaminées (on y revient plus loin). Elles donnent une vue dynamique et connectée de votre univers numérique. L’interface est particulièrement pratique à manier avec des écrans tactiles (pour Microsoft, tous les écrans aussi bien de PC, de portables que de tablettes ou TV seront tactiles d’ici 5 ans).

Les bords de l’écran sont aussi réactifs :

* Les bords latéraux sont dédiés au système. Celui de gauche permet de basculer d’une application à l’autre. Celui de droite héberge la « barre des charmes », un volet qui contient les fonctions clés du système, fonction partagées entre les applications et accessibles depuis n’importe quelle application.

* Les bords horizontaux sont dédiés aux applications. En bas, chaque application peut afficher une « Application Bar », une sorte de boîte à outils qui regroupe ses fonctions avancées. Le haut est totalement libre. IE10 l’utilise pour afficher un volet récapitulant tous les onglets ouverts par exemple.

Un système bicéphal

Evidemment l’ancien Bureau reste accessible. C’est grâce à lui qu’est maintenu la compatibilité applicative avec Windows 7. Les anciennes applications peuvent être épinglées sous Metro mais lorsqu’on les sélectionne, l’interface bascule sur le Bureau à l’ancienne pour lancer le logiciel. L’ergonomie Metro n’est donc accessible qu’à une nouvelle génération d’applications qui restent à créer.

 

3. Réimaginer les applications

Windows 8 et son interface Metro inaugure une nouvelle génération d’applications. Contrairement à celles du bureau, ces applications s’appuient sur des principes ergonomiques tactiles imposés par la plateforme. Sous Metro, une application est totalement plein écran afin d’être plus immersive. Elle affiche tout ce qui est utile immédiatement. En outre, une application Metro ne se quitte pas. Elle est donc potentiellement immédiatement disponible en permanence si les ressources système le permettent. C’est le système qui tue automatiquement les programmes quand il manque d’espace. Cette stratégie oblige à créer des applications qui sauvegardent en permanence et automatiquement le travail de l’utilisateur. C’est déroutant de prime abord, mais à l’usage c’est aussi plus sûr et ça correspond mieux à cette idée d’une utilisation mobile où l’on travaille en se déplaçant et où l’on est amené à éteindre son appareil à tout instant.

Autre innovation majeure, le rôle d’une application change. Une application n’est plus un objet indépendant et ignorant du reste du PC. Sous Windows 8, c’est une entité qui est spécialisée dans un savoir-faire, qui sait exposer ce savoir-faire à toutes les applications du PC et qui sait exploiter le savoir-faire des autres applications à ses propres fins. Chaque nouvelle application communique ainsi ses capacités au système et aux autres applications installées(ou qui seront ultérieurement installées).
Sous Windows 8, une « app » ne se contente pas de réaliser ses fonctions. Elle interconnecte l’utilisateur aux « gens » et aux autres applications présents dans le système. Pour en savoir plus, reportez-vous à la section sur le Charme Share.

Un Store et des applications

Puisqu’on parle d’applications, Windows 8 introduit un magasin applicatif comme l’iPhone, l’iPad, Android et tous les Smartphones nous y ont habitués et comme Apple en a intégré un dans MacOS X. Ce magasin a pour vocation première de distribuer et faire connaître les applications Metro (il sera ouvert aux applications Bureau, mais ce n’est pas sa vocation).
Pour figurer dans ce magasin, les applications devront s’exécuter aussi bien sur x86 et ARM et devront passer une certification. Celle-ci a pour objectif non seulement de vérifier la fiabilité du programme mais aussi de s’assurer que le programme ne contient ni malware ni fonction cachée pouvant porter atteinte au respect de la vie privée.
Ce magasin sera le meilleur moyen pour les développeurs de faire connaître et de diffuser une application Windows 8 puisqu’il sera intégré en standard sur toutes les machines. Il offrira aussi aux développeurs des outils statistiques pour surveiller les téléchargements et connaître la popularité de leurs logiciels.

4. Les Tuiles et Notifications

L’une des caractéristiques les plus marquantes de l’interface Metro réside dans ses « tuiles dynamiques ». Elles peuvent être perçues comme des icônes survitaminées et connectées. Les tuiles sont, comme une icône, un moyen de lancer le programme qu’elle représente. Mais cela va bien au-delà. Elles reflètent l’univers de l’application à laquelle elles sont liées. Elles sont des extensions dynamiques des programmes qui affichent des informations actualisées via Internet pour présenter des données toujours à jour et renouvelées à l’utilisateur. Elles sont une invitation permanente à retourner dans l’application et donnent l’impression que les programmes restent vivants (même lorsqu’ils ne sont pas lancés).

Les Tuiles existent en deux dimensions : simple ou étendue. L’utilisateur peut les regrouper aisément par thèmes ou n’importe quel autre critère de son choix. Il peut les réarranger à l’écran à volonté.
Les Tuiles ne sont pas uniquement un résumé informatif de ce qui se passe. Elles peuvent aussi servir de raccourci vers un élément d’une application ou une fonction. Par exemple, vous pouvez épingler des personnes issues de votre carnet d’adresse (au lieu d’épingler le carnet d’adresse lui-même). Vous pouvez épingler une ville et sa météo (au lieu d’épingler l’application météo elle-même).

Enfin, lorsque vous avez besoin d’être alertée de choses importantes, Windows 8 introduit un nouveau système de notifications : ces alertes ressemblent à des tuiles qui s’affichent au-dessus de toutes applications pour vous signaler que c’est l’heure d’un rendez-vous ou que le décollage de votre avion est retardé.

5. Share, Search et les gestes

Le charme « Share »

On l’a vu, sous Windows 8, les applications ne sont plus des ilots autonomes comme c’est le cas aujourd’hui avec Windows 7, XP ou iOS. Toutes les applications peuvent collaborer entre elles et s’enrichir les unes les autres.
Par exemple, de nos jours, un programme de retouches photos se doit d’intégrer une fonction de publication Facebook ou Picasa. Son développeur doit donc ajouter des fonctions de publication vers ces réseaux ce qui complexifie son travail et complexifie d’autant l’application. Pourtant, il est fort probable que votre machine comporte déjà Picasa ou une application Facebook. Sous Windows 8, le développeur de l’application de retouche photos n’a plus à créer des fonctions que d’autres programmes font bien mieux. Il lui suffit de dire que son application produit une photo. L’utilisateur n’a plus qu’à appeler le volet des charmes et sélectionner le charme de partage « Share ». Il obtient alors non seulement une liste de gens à qui il a l’habitude d’envoyer des photos, mais aussi la liste des applications qui savent faire des choses avec des photos : s’il sélectionne « Facebook » dans la liste, un volet géré par cette application apparaîtra pour demander sur quel mur et quel album publier la photo.

Le charme « Search »

De même que les applications peuvent s’enrichir les unes les autres, les applications peuvent aussi enrichir la fonction de recherche universelle. Celle-ci est accessible depuis n’importe où et n’importe quelle application. Elle ne se contente pas de faire des recherches sur les programmes ou les fichiers. Elle indique aussi tous les programmes susceptibles de réaliser des recherches spécialisées.
L’idée de ce charme Search part du principe que bien des applications possèdent un riche contenu ou accèdent à un riche contenu mais que les utilisateurs ont souvent du mal à trouver ce qu’ils cherchent parce qu’ils ne savent pas lancer l’application adéquate pour ce qu’il recherche. Le charme Search rend de telles applications accessibles depuis n’importe où et aide l’utilisateur à mieux trouver.

 

S’identifier avec des gestes !

Saisir sur le clavier virtuel de l’écran n’est jamais bien agréable même si Microsoft livre avec Windows 8 un clavier très réussi. L’éditeur a donc imaginé un autre moyen de s’identifier… un moyen bien plus tactile et visuel. L’utilisateur choisit une image puis trace dessus un ensemble de droites, de points et de cercles à des emplacements facilement identifiables. Il associe alors cette gestuelle à son profil et son mot de passe. Pour se connecter, il n’a plus qu’à répéter la gestuelle enregistrée. C’est simple, c’est totalement tactile, c’est aussi très personnel (donc très efficace en tant que mot de passe et système d’authentification).

6. Le bureau classique évolue

Le Bureau continue d’évoluer. Normalement, Windows 8 est conçu pour fonctionner avec l’interface Metro en guise de menu Démarrer. Mais il est probable que la version finale laisse aux utilisateurs le choix de revenir à l’ancien menu (ce qui est actuellement possible via un changement en Registry).
Mais même dans ce mode, des traces de Metro restent largement présentes. Lorsqu’on clique sur l’icône réseau par exemple, on obtient un volet identique à celui affiché sous l’interface purement tactile.

Des alertes New Look

Dans un même ordre d’idées, les boîtes d’alertes traditionnelles de Windows  disparaissent au profit d’un nouvel affichage. Ces boîtes prouvent que les fondations même de Windows ont été repensées pour l’univers Metro. Les deux environnements restent essentiellement deux plateformes reposant sur un même socle : Windows Kernel. Dès lors, toutes les fonctions purement système s’expriment de façon identique dans les deux mondes. Et Metro doit sa fluidité et sa performance aux améliorations introduites dans le noyau même de Windows.

Un ruban dans l’explorateur

L’explorateur Windows est l’outil de l’ancien univers qui a subi le plus de modifications. L’évolution principale réside dans l’apparition d’un Ruban, qui expose davantage les fonctionnalités de base mais permet surtout un contrôle plus pratique des opérations fichiers depuis un écran tactile.
Le ruban simplifie également les opérations avancées comme la possibilité de « monter » un disque virtuel directement à partir d’un fichier ISO ou d’un fichier VHD.
Rappelons que Windows 8, comme Windows 7, sait aussi booter depuis des disques virtuels. Vous pouvez ainsi bâtir un univers « multi-boot » qui vous donne la possibilité de démarrer le PC avec différents systèmes Windows 7 et Windows 8 stockés dans des fichiers VHD.

Un nouveau gestionnaire des tâches

Microsoft a enfin décidé de pratiquer un ravalage de façade à son gestionnaire des tâches qui n’avaient guère évolué depuis Windows 95 ! Cette nouvelle version offre deux modes d’affichage. En mode simplifié, il se contente de lister les applications Bureau et Metro chargées en mémoire.
En mode évolué, il affiche de très nombreuses données de performances. Un onglet historique conserve la liste de toutes les applications et signalent combien de CPU, mémoire, réseau et disque elles ont consommées depuis leur installation. Pratique aussi, l’onglet Startup donne la liste des programmes qui sont autoexécutés au démarrage, et d’un clic on peut désactiver les indésirables.

7. WinRT : le nouveau cœur de Windows 8

Jusqu’ici nous n’avons évoqué que la partie émergée de l’iceberg, celle qui se voit. Il est toutefois difficile de ne pas évoquer la partie immergée, celle qui vit dans les entrailles de Windows 8. Celle-ci porte un nom : Windows Runtime, ou WinRT. WinRT c’est le moteur qui donne vie à Metro. C’est la plateforme qui assure l’exécution des programmes Metro et leur confère performance et fluidité. Elle s’appuie à 100% sur des APIs natives et sur les accélérations matérielles DirectX !

Contrairement aux autres plateformes d’exécution comme .NET, Silverlight ou même Adobe Air, WinRT est une composante intimement liée au noyau Windows. Cette proximité assure non seulement des performances exceptionnelles à l’interface Metro et à ses applications mais contribue également à rendre le tout beaucoup plus économe en ressources et surtout en énergie ! WinRT tire pleinement parti des multicœurs et des fonctions d’économie d’énergie des processeurs.

La grande particularité de la plateforme WinRT est qu’elle est directement programmable à la fois en C++, C#, Visual Basic et JavaScript. Mieux encore, les interfaces utilisateurs sont composées à partir d’éléments écrits soit en XAML (comme pour Silverlight), soit en HTML5/CSS (comme sur le Web).
Microsoft réussit là un tour magistral : réconcilier les développeurs traditionnels du monde Windows et ceux du monde Web. Pour une application Metro, cela ne fait aucune différence qu’elle soit programmée en XAML+C# ou HTML5+JavaScript !

Utilisation au clavier

Autre particularité de WinRT, toute cette plateforme (avec ses composants visuels) est spécifiquement construite pour le tactile. Ce système de saisie impose une grande réactivité, une totale fluidité et une grande richesse visuelle. WinRT fournit cela à tous les programmes ainsi que leurs capacités de partage et de collaboration. Mais surtout WinRT s’assure que tout ce qui est facilement réalisable en « Touch » l’est aussi avec un clavier/souris ou un stylet. Jusqu’ici les développeurs devaient prendre en compte chaque système de saisie séparément. Désormais, le même appel système gère aussi bien tactile, clavier et stylo. C’est la plateforme qui fait tout le travail.

Lorsqu’on est sur un appareil entièrement tactile dépourvu de clavier, la saisie des textes s’effectue au clavier virtuel. Celui-ci s’adapte aux contextes et peut prendre plusieurs formes selon votre façon de tenir la tablette par exemple.

8. La sécurité au cœur du système


Et si Windows  8 devenait le système le plus sûr au monde ? Non ça n’est pas une farce. Les sécurités du système ont été considérablement renforcées. Ainsi, le nouveau Defender incorpore l’antivirus MSE pour lutter contre tous les types de malware. Plus besoin d’installer un antivirus !
Mieux encore, la fonction SmartScreen empêche toute exécution d’un programme qui n’est pas reconnu comme sain. Windows 8 embarque donc au cœur même du système un mécanisme de réputation de fichiers comme on en trouve sous IE9 ou sous les derniers antivirus de Kaspersky et Norton. Ça marche avec tous les programmes qu’ils proviennent de la clé d’un ami ou qu’ils aient été téléchargés depuis n’importe quel navigateur ou n’importe quel logiciel Peer-To-Peer.

Par ailleurs, le noyau Windows dispose de nouvelles protections contre les Rootkits et la navigation Web est protégée contre le Phishing et les attaques « Drive-By ». Enfin WinRT procure aux applications Metro un environnement d’exécution sécurisé et s’assure que les programmes ne puissent pas infecter le système ou accéder à des données auxquels ils n’ont pas droit (géolocalisation, mots de passe, liste d’amis, etc.).

Le Roaming des profils

Windows  8 peut être intimement lié à SkyDrive et au service LiveID. En faisant ainsi, l’utilisateur gagne un incroyable confort dès lors qu’il utilise plus d’une machine. En effet, il suffit ensuite de s’identifier sur n’importe quelle machine (une tablette, un portable, un ordinateur en cybercafé) avec son LiveID pour retrouver instantanément ses paramètres, son fond d’écran, ses préférences pour chaque programme, ses favoris Web, etc. Toute modification apportée sera immédiatement répercutée sur les autres machines de l’utilisateur. C’est vraiment très pratique et c’est un service à priori gratuit !

9. Des outils de réparation intégrés

Sous Windows  8, réparer un PC devenu très lent ou très instable ne pose plus aucun souci. Il suffit de cliquer sur la fonction « REFRESH PC ». En un clic et une dizaine de minutes, Windows se réinstalle à neuf (éliminant au passage tous les virus, malwares et paramètres détraqués) sans perdre ni vos fichiers, ni vos personnalisations. Mieux encore, même les applications Metro ne sont pas perdues puisqu’elles seront automatiquement récupérées depuis le Windows Store (seules les programmes classiques du bureau sont à réinstaller)!
Il existe aussi une fonction « RESET PC » qui permet de replacer le système tel qu’il était en sortie d’usine. Très pratique quand on veut revendre sa machine sans laisser aucune trace.

10. Windows 8 voit plus loin

Nouvelles Technologies

Windows 8 se met également à jour vis-à-vis des nouvelles technologies. Le système prend désormais totalement en compte le démarrage en UEFI. Outre qu’il permet un démarrage plus rapide qu’un BIOS, l’UEFI permet aussi de sécuriser complètement le démarrage du PC et évite qu’une personne disposant d’une clé ou d’un CD ne le contourne pour espionner le contenu de la machine. Autre amélioration, Windows 8 supporte l’USB 3.0 en standard. Plus besoin d’installer manuellement des drivers pour tirer profit des gains très importants de vitesse dans le transfert des fichiers.
Windows 8 prend également en compte la technologie de « veille connectée ». Celle-ci apparaîtra sur les machines en 2012 et permet à l’ordinateur de rester en veille tout en récupérant vos emails ou des alertes Internet.

Nouveaux Appareils


Avec Windows 8 devrait surgir toute une nouvelle génération de machines : tablettes, tablettes hybrides, tablettes convertibles, ultra-books, ultra-books tactiles, PC intégrés aux TV… Et même très probablement des Smartphones Windows 8, histoire d’emporter partout avec soi dans une simple poche. Ce n’est plus du tout un scénario de science-fiction. Avec les progrès réalisés par Windows 8 en matière de consommation mémoire, d’économie d’énergie et de support des processeurs ARM, le système peut sans complexe s’installer sur un smartphone haut de gamme. Windows 8 incorpore une couche « téléphonie » dans son noyau et propose même désormais de s’identifier par  « Code PIN » saisit sur un clavier tactile typique des Smartphones. Et lorsqu’on regarde de près la liste des fonctionnalités non évoquées, liste rapidement montrée par Sinosfky on découvre des fonctions comme « Phone as Smartcard » ou encore « Native Support of WiMAX and LTE » !

11. De la Preview à la RTM

Pour finir, rappelons que Windows 8 « Developer Preview » est disponible en téléchargement. De l’aveu même de Bill Gates sur son Blog, cette version n’est terminée qu’à 50% ! Elle est donc hyper incomplète. Et comme il manque des pans entiers de fonctions, elle est nécessaire très instable (Microsoft a d’ailleurs rencontré bien des difficultés sur certaines de ces démos). C’est tout à fait normal. Cette version est destinée à ce qu’on programme dessus, non qu’on l’utilise ! C’est juste un objet de curiosité, inutilisable et sur lequel il faut se garder de faire toute projection en matière de stabilité et performance de la version finale.
Une version finale qui n’a d’ailleurs pas de date. On sait seulement que Microsoft espère disposer d’une Bêta publique presque complète pour le CES en Janvier 2012. Pour le reste, Sinofsky a été très clairs : « nous serons focalisés sur la qualité, pas sur une deadline ». Mais si tout se passe bien, le nouveau Windows devrait en toute logique être présent sur vos tablettes de Noël 2012…

 

la source: Tom’s guide

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire